Emmanuel Pleintel
 Emmanuel      Pleintel

Jeune public

La Fabuleuse Histoire des Bruits et des Sons

Dés Avril 2015, les Idées Heureuses sont devenues ensemble associé au Festival Les Promenades Musicales du Pays d’Auge qui lui a commandé un spectacle pour jeune public pouvant être joué dans une école ou dans tout autre lieu sans équipement scénique particulier, voire également en plein air. Originalité du projet, les Idees Heureuses apporte un véritable piano droit aménagé en instrument à surprises, à farces et à espiègleries, entièrement mobile.

Fruits de multiples expériences pédagogiques, tant en milieu scolaire que dans les écoles ou conservatoires de musique, Emmanuel Pleintel a conçu et écrit un spectacle joyeux dont la vocation allie divertissement théâtral, musique, science et poésie.

Le spectacle se présente de manière très ludique, liant étroitement le Récit avec une série de contes unis dans une même dramaturgie, le Visuel avec quantités d’accessoires, et le Sonore avec d’innombrables sons ou bruits.

Il se divise en 4 parties:
    1 - La naissance de la musique
    2 - Les percussions, les vents, les cordes
    3 - Le piano
    4 - La voix puis la Pêche à la baleine, interprétation participative

D’une durée de 50 minutes environ, les spectacle peut être suivi d’un échange... Il convient, adapté, du CP au CM2...

Le spectacle peut être joué plusieurs fois dans la même journée...

Photos de Romain Renard

Pierre et le Loup

Daniel Isoir joue le piano...

La traditionnelle histoire mise en musique de Pierre et le Loup par Serge Prokofiev...

Avec un prélude poétique qui raconte comment le compositeur a trouvé l'inspiration...

Scénographie et jeu par Emmanuel Pleintel...

Nous nous déplaçons avec le piano costumé...

Durée: 50' environ

Photos de Romain Renard

Les trois petits cochons musiciens

Spectacle en préparation - Création en décembre 2015

 

D'après la traditionnelle histoire des trois petits cochons et de leurs trois maisons, et du loup qui tombe dans la marmite...

 

"Il était une fois un petit cochon qui devait quitter sa Maman. Non pas parce qu'il ne l'aimait plus, non, tout simplement parce qu'il avait l'âge de faire cette chose-là. Alors il partit sur les routes, emportant avec lui son bien le plus précieux, un piano sur lequel il avait appris la musique durant toute sa jeunesse..

 

Durée 50' environ

Les musiciens de Brème

Spectacle en préparation - création hiver 2015-2016

Pour les maternelles, CP et CE...

Sans le piano-van mais avec dispositif de petits instruments...

D'après le célèbre contre des frères Grimm

Durée 30' environ

Mise à jour

Ce site ne fonctionnait plus depuis quelques mois... Remise à jour prévue pour tout début septembre...

 

A très bientôt!!!!

 

Pierre et le Loup avec Daniel Isoir

"Je ne suis pas Erik Satie..."

N'oublions pas que l'année 2016 fêtera les 150 ans de Satie, lui qui est éternel... Le 17 mai, très exactement... Mais à Trouville, non à Honfleur (Je vous en parlerai plus tard)... Cependant (de lait), de multiples anniversaires, tout au long de l'année, célèbreront notre gloire nationale... Avec, entre autres, une nouvelle production "Je ne suis pas Erik Satie", spectacle à structure libre pour piano préparé (de l'extérieur, contrairement à celui de Cage qui l'est de l'intérieur) et comédien toujours aussi seul (Moi)...

Structure libre veut dire que le spectacle ne sera pas fermé... Il s'agira, en quelque sorte, d'une conférence-spectacle qui pourra prendre différentes formes suivant les publics, les lieux ou les occasions, celles qui font le larron...

Je veux juste rétablir par ce spectacle l'exacte vérité: je ne suis pas Erik Satie, quoique Satie lui-même disait "Je m'appelle Erik Satie, comme tout le monde"... Ne suis-je pas également "Tout le monde?"... On va finir par s'yperdre... "To be or not to be", disait la mère de Satie, écossaise de nature...

 

Oui dès l'instant que je vous vis

Beauté féroce, vous me plûtes
De l'amour qu'en vos yeux je pris
Sur-le-champ vous vous aperçûtes
Ah ! Fallait-il que je vous visse
Fallait-il que vous me plussiez
Qu'ingénument je vous le disse
Qu'avec orgueil vous vous tussiez
Fallait-il que je vous aimasse
Que vous me désespérassiez
Et qu'enfin je m'opiniâtrasse
Et que je vous idolâtrasse

Pour que vous m'assassinassiez

 

Alphonse Allais

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Emmanuel Pleintel

Site créé avec 1&1 MyWebsite.